Bienvenue dans notre Havre, aventuriers ! Laissez vous séduire par cette mystérieuse organisation qu'est le Cercle des Gardiens.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les débuts de la compagnie
Mar 27 Oct - 19:02 par Admin : Jéricho Kinéas
Salutations, tu viens de faire ton premier pas dans notre ordre. Ouvre donc la porte du savoir et découvre l'Histoire qui a fondée le monde tel que tu le vois.

L'Histoire du Cercle des Gardiens restera gravée dans la pierre pour des siècles. Ses Gardiens ont donné ce qu'ils avaient de plus précieux pour protéger Eorzea : leur vie. Mais laissez-moi vous expliquer comment tout a …

Commentaires: 0
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Sujets les plus vus
Rencontre entre Armin et Kranckiss
Armin Nuscule : l'orphelin
Jéricho Kinéas : le successeur
Ifkay Hastard : L'instrument de la haine
La potion anti-poison (quête d'Armin)
Kranckiss Hawkins : le Vétéran
Ifkay Hastard , la Semi-Dragonne
Le point sur nos réunions
Partlyne Nograd : l'imprévisible
Une rencontre inattendue [Event du 23/12/2015]
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe

Partagez | 
 

 Rencontre entre Armin et Kranckiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kranckiss
Admin
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 08/11/2015
Age : 23

MessageSujet: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Mar 1 Déc - 9:51

Je précise que ce récit se passe avant l'intégration de Kranckiss dans le Cercle !
Ceci dit bonne lecture à tous !


C'était un lundi brumeux dans le Coerthas, avec quelques flocons qui tombaient par ci par là...
Comme à mon habitude je me mit en tête de prendre un peu l'air et de profiter de la fraîcheur pour me reposer les idées.
Assis sur mon rocher j'entendis les pas hésitants d'un petit personnage qui montait à ma rencontre :

"Bonjour Monsieur... Excusez moi de vous déranger.." Me dit-il timidement.


Je ne sais si c'est du au la surdose de sérum mais... Ma vision était troublée. Et de loin...
...Cette chose ressemble étrangement à une saucisse sur pattes !
"Nous cherchons actuellement des membres pour intégrer le Cercle des Gardiens!" Enchaîna t'il.
Essayant de ne pas me concentrer sur cette apparence très excitante... J'ai donc essayé d'en apprendre un peu plus sur lui !

"Aimes tu le Colisée ? Tous ces gladiateurs en sueurs avec leurs muscles crispés."


"Euh... Je ne comprends pas" Dit il en paniquant.
Il n'avait pas l'air très à l'aise, j'ai donc tenté de le décoincé en lui proposant de me faire un massage avec de l'huile de draconide.
Commençant à paniquer il recula d'un pas, je m'avança, il recula encore, je m'avança plus près !
Soudainement le petit être s'enfuit en criant : "Laissez moi tranquille !"
Intrigué et désireux d'avoir mon massage je me lança à sa poursuite !

"Reviens petit saucisse" lui criais je.


Trop concentré à regarder derrière lui, la p'tite saucisse se retrouva dans une impasse.
Arrivant à sa hauteur et le voyant paniqué je lui proposa un marché :

"Fais moi mon massage petite saucisse, et j'écouterais ton histoire."


La petite saucisse, visiblement hésitante, accepta tout de même ma proposition.
Je mis ma main dans mon fourre-tout et en sortit une fiole jaunatre et lui tendit.
Surpris par ce qu'il venait de voir il me demanda :
"Je rêve ou vous venez de sortir cette fiole de votre..."
J'esquissais un sourire, et ignorant sa remarque lui décrivit le contenu de la fiole : De l'huile de Draconide, un excellent remède contre les rhumatismes.

Ce petit avait des doigts de fée ! Sans le vouloir, je me détendais, même un peu trop d'après cette rigidité qui montait petit à petit !


Je lui demanda d'où il venait, et à mon tour je lui expliquait mes origines.
Je le sentais un peu perturbé par ce qu'il se passait. Alors très gentiment je lui proposa, à mon tour de lui faire un massage spécial qu'une Miqo'te m'apprit lors d'une

soirée...torride.
"Ça s'appelle la bran... le bras de fer ishgardais" lui dis je.
Prit de panique il se figea !
Mais sentant une aura chaleureuse en ma compagnie il s'éxécuta.
"Mais avec ce froid je vais me transformer en glaçons si j'enlève ma chemise !" Me dit il inquièt.
"Rassure toi p'tit, mes mains sont chaudes." lui dis je avec confiance.

Et il s'installa près de moi... se détendant lentement.


Il m'expliqua dans les grandes lignes le nom et l'objectif de sa...Secte.
Le Cercle des Gardien, une organisation crée pour combattre le mal en Eorzéa et empêcher l'avenement d'un autre Fléau.

Commençant à m'attacher à ce p'tit gars, je lui proposi de continuer notre discussion autour d'un bon repas !
Je me leva et le laissant se réhabiller je le mit au défi de suivre mon rythme de course jusqu'à la taverne. Ce qu'il accepta.

Et... A ma grande surprise, l'petit gars avait de l'endurance dans ses gambettes !


Arrivé à destination, je demandais au tôlier une volaille rôtie et son meilleur vin !
Et nous nous installames sur une table, et le p'tit ne put s'empêcher de me demander :
"Et vous êtes toujours... comment dire...nu ?"
N'ayant pas comprit sa question je lui dis : "Mais p'tit, je ne suis pas nu ! Seul quelques élus ont le droit à cet honneur. Veux tu en faire parti ?"
Il paniqua et changea de sujet : "Mais comment se fait il que votre corps soit tout le temps chaud ?"
"C'est un secret, p'tit gars" lui dis je avec un sourire en coin.

Continuant à faire connaissance, mais n'ayant toujours pas été servit. Je me leva et me dirigea vers le cuisiner.
"Hey, elle est où notre barback ?" lui dis je d'un ton agressif.
Mais le cuisinier m'ignora, je le prit par le col et lui décocha une tatagne en plein visage !

Et je retournis à ma place, et dans les deux minutes nous dégustions un excellent morceau de viande.


"Mais... Vous l'avez frappé ?" me dit le p'tit gars d'un air surpris.
"Humpf, dis m'en plus sur ta secte, qui dirige ?" lui demandais je.
"Un grand paladin, du nom de Jericho Kineas ! Capable d'affronter plusieurs ennemis en même temps" dit il fièrement.
Je n'ai pas vraiment une bonne image des paladins... Ils se cachent derrière leurs boucliers ! Ils n'ont pas la fougue de nous autres Guerriers..
"Humpf, c'est des tapettes les paladins." marmonnais je.

"En revanche je ne sais pas si le chef vous autorisera à être dans cette tenue." dis le p'tit gars d'un air peu confiant.
Surpris et un peu énervé de ne pouvoir m'habiller librement je rugis : "Personne ne peut m'imposer une conduite p'tit ! Je suis libre !"
Je monta alors sur la table et pris ma plus belle position, lorsqu'un claquement se fit entendre...
Mon corps se figea et je me retrouvais tétanisé devant le p'tit bonhomme.
Je lui murmura avec peine : "P'tit, j'ai besoin de ton aide... Je suis bloqué et il faut que tu me masses le coccyx !"
Étonné par la situation, le p'tit ne put s'empêcher de rire discrètement !

Mais il monta à son tour et se mit, à nouveau à m'étaler de l'huile sur le corps.


Je l'incitais à descendre un peu plus et hésitant... il continua avec plus de vigueur, jusqu'à ce qu'un autre craquement se fit entendre et me libéra de ma tétanie.
Je le remercia d'une caresse sur sa p'tite tête, et me mit dans un recoin discret pour ma petit injection de sérum.

Voyant son inquiétude, je le rassurais calmement.
Et c'est ainsi que nous nous mîmes à parler pendant des heures.
Jusqu'à arriver à un sujet fâcheux : Nos familles.

Il m'expliqua longuement sa captivité et la situation de panique qui le tailladais. Il ne savait visiblement pas si ses parents étaient morts dans cette caverne.
Prit d'un élan de rage ! Némésis envahi et j'hurla dans la salle : "Allez p'tit gars, on va aller dans cette grotte et massacrer ces amaaljah !"
Il paniqua au premiers abords, mais je lui transmit ma motivation et il se mit lui aussi à éprouver un sentiment de puissance !
Et avant de partir, je lui indiqua : "A partir de maintenant p'tit gars, tu peux m'appeler Papy !"
Il sauta de joie ! Et me sauta dans les bras.

Nous nous rendîmes rapidement dans le Thanalan, et au bout de quelques heures de marche nous arrivâmes à l'entrée du camp, au beau milieu de la nuit.

Sans crier gare, je fonça dans le premier garde, et dans le second ainsi de suite nous avançâmes dans leur rang.


Même le p'tit, prit de courage, se mit à invoquer la puissance des astres pour réduire ces raclures en bouillie.
Mais au bout d'un moment je vis le p'tit bonhomme chanceler. Il n'avait clairement pas l'habitude de combattre ainsi.

Nous nous installâmes donc dans un petit renfoncement et nous y passâmes la nuit.


Je le rassurais du mieux que je pouvais, mais le p'tit Armin semblait vraiment de nature craintive.
C'est au levée du jour, et une fois que ses force revinrent que nous repartîmes dans le campement pour leurs défoncer la tronche !

Un lien puissant se créais entre nous. Je le protégeais des attaques et il me soignait de me blessures.


Jusqu'a un instant, ou se figea net.
A l'entrée d'une immense grotte, je comprit qu'il s'agissait de l'endroit de sa captivité.
Aucun ennemis, aucun corps, ni d'esclaves.
Juste une immense éthérite en plein milieu.
Nous fouillâmes l'intégralité de la grotte, et à un moment le p'tit s'écria : "Là, cette robe appartenait à ma mère !"
D'un air grâve j'essayais de ne pas faire apparaître ma tristesse.
Mais le voyant larmoyant, je ne pu me résigner à cette conclusion.
Je lui demandais une trace de son père, et sans succès je le rassurais : "P'tit gars, leurs corps n'est pas là, ils peuvent encore être en vie ! Ne perds pas espoir."

"Tout cela n'a servi à rien, je n'ai pas de réponses à mes questions..." dit il les larmes aux yeux.


"P'tit gars, tu as réussi à vaincre tes peurs, tu as réussi à venir à cet endroit ! Et on défoncé plusieurs de ces homme bêtes ! Sois fièr de toi, car aujourd'hui tu es devenu un gaillard ! Et tu as gagné un papy qui ne te lâchera jamais !" lui dis je d'un ton rassurant.

Maintenant retournons à la taverne, nous avons bien travaillé et tu as besoin de repos !

C'est la fin de cette première partie ! Une autre viendra sûrement à l'avenir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin : Jéricho Kinéas
Admin
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Mar 1 Déc - 10:07

Je reste sans voix. Toute ce beige dans les images... ca fait froid dans le dos, et j'ai froid pour Kranckiss aussi Smile

Merci pour la chronique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercledesgardiens.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Mar 1 Déc - 10:16

Très agréable à lire ! (Même si certains screen font Pedobear :p)
Revenir en haut Aller en bas
Admin : Jéricho Kinéas
Admin
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Mar 1 Déc - 11:21

Oui je viens de finir, très agréable à lire. Finalement si ca reste dans ce registre c'est plutôt comique comme approche. "Je ne sais pas si le chef acceptera que vous restiez sans habits". J'ai ri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercledesgardiens.forumactif.org
Armin Nuscule

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2015

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Mar 1 Déc - 13:14

Ahah! C'est énorme! Laughing
J'aime bien la façon dont tu as raconté notre rencontre!
Je vais essayer de poster la vision d'Armin dans la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armin Nuscule

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2015

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Jeu 3 Déc - 16:24

La rencontre entre papy et Armin (du point de vue d'Armin) :



le chef m'a demandé si je pouvais participer au recrutement de la compagnie. Ne voulant pas le décevoir, et lui prouver ma motivation au sein du cercle, j'ai accepté. Je suis alors parti en direction des Hautes terres du Coerthas central à la recherche d'aventuriers courageux et puissants. Il faisait très froid, et la neige tombait abondement. La façon dont j'étais vêtue n'était certainement pas adapté aux conditions météorologiques, mais il était déjà trop tard pour faire demi-tour.

En effet, après quelques pas dans la neige, j'apercevais au loin un homme plutôt âgé presque nu combattre des goobbues des neiges et des crocodiles sauvages. Je n'arrive pas à croire qu'on puisse se battre sans porter un minimum de protection! C'est de la folie d'être quasiment nu à la vue de tout le monde, surtout avec ce climat à se glacer le sang!
Pour un vieil homme, il se déplace plutôt vite, et enchaine les combats sans montrer signe de fatigue. Je dois admettre que je suis impressionné par sa force et son agilité! Il serait certainement un très bon élément s'il acceptait d'intégrer le cercle !

C'est alors que je m'approche vers lui pour lui demander, mais une certaine géne s'empare de moi. Entrer en contact avec un individu que je ne connais pas devient de plus en plus difficile depuis que je suis resté enfermé pendant 4 ans dans la grotte au refuge des Amaljaas. La seule personne avec qui j'ai pu discuter était Hamajj... Mais il n'était pas très bavard...

Me sentant de plus en plus mal à l'aise, je décide de faire demi-tour et de me cacher derrière un arbre pour continuer d'observer le vieil homme. J'ai tenté plusieurs fois de vaincre ma timidité, mais quelque chose au fond de moi me bloque... Cela fait plusieurs heures que je suis en train de suivre cet homme à moitié nu en essayant de rester discret. Il est maintenant assis sur un gros rocher, et contemple les environs. C'est peut-être le bon moment pour aller à sa rencontre.

Après avoir pris une grande respiration, je me déplace vers lui en essayant de me montrer le plus naturel possible et lui dit :

« Bonjour monsieur... Excusez-moi de vous déranger... »



Il avait l'air d'être en pleine méditation, car mon intervention semblait le contrarier. Je reprends donc la suite de ma conversation en lui proposant d'intégrer le cercle des gardiens. Mais il ne semble pas m'avoir écouté, et me dit quelque chose comme :

« bien étrange... Une petite saucisse parlante ! »

Je reste sans voix, et je me demande si c'est à moi qu'il s'adresse ! Je regarde autour de moi pour vérifier s'il ne parle pas à quelqu'un d'autre, mais après vérification, il n'y a pas de doute possible. Il ajoute ensuite :

« Dit moi petite saucisse... Tu aimes le Colisée ? Les gladiateurs en sueur... Leurs muscles saillants !? »

J'étais complètement perdu, la conversation que j'avais avec lui ne me semblait pas réel, et je commençais à me poser beaucoup de questions sur ses intentions... Mes craintes se sont confirmés de plus en plus lorsqu'il m'a proposé de lui verser de l'huile sur son corps afin de le masser...! Cet homme me fait vraiment peur... Je recule doucement afin de pouvoir me sauver si jamais il tente quoi que soit. Quand soudain il se léve, et s'approche de plus en plus vers moi :

« Reste la petite saucisse ! »



Cette personne est vraiment mal intentionnée ! Qu'est-ce qu'il m'a pris de demander à un homme comme lui d'intégrer le cercle ? Je tente alors de m'échapper, mais courir dans la neige avec mes petites jambes n'est pas à mon avantage ! Je fais alors du mieux que je peux pour emprunter les chemins les moins enneigés. Je jette par la même occasion un rapide coup d'oeil derrière moi dans l'espoir de l'avoir semé. Mais c'est avec terreur que j'aperçois qu'il est à ma poursuite, et il est vraiment tout près !



Après une course-poursuite sans relâche, ma jambe gauche s'enfonce dans la neige, me faisant trébucher...
« Tu es cuit ! » Me dit-il d'un ton jovial ! Cette situation semblait l'amuser, tant dit que j'étais en train de paniquer. Il s'approche peu à peu vers moi en plongeant sa main dans son caleçon...



Je m'attendais à tout, mais pas à ce qu'il me sorte un flacon d'huile !

« Allez petite saucisse, met moi de l'huile et j'écoute ta proposition. »

Il se baisse et me tend la bouteille. Je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire ! J'avais l'impression de ne pas avoir le choix... j'ai donc pris le flacon, mais l'idée de devoir masser le corps du vieil homme me met très mal à l'aise. Il avait l'air ravi que j'accepte, et s'empresse de s'installer comfortablement dans l'attente du fameux massage. C'est alors que je commence à verse de l'huile sur mes mains, puis je lui masse le dos. C'est incroyable comme sa peau est chaude ! Pourtant il fait un froid de canard ! Je continue ainsi pendant plusieurs minutes, et aperçois le vieil homme apprécié pleinement ce moment ! À tel point qu'il est en train de s'endormir... J'ai alors pensé que je pouvais arrêter de palper son dos, mais au moment même où j'ai retiré mes mains, il se réveilla instantanément ! J'ai alors repris le massage....



« T'as des doigts de fée ! » Me dit-il d'un air ravi !

Soudain il se retourne et me regarde droit dans les yeux :

« Tu veux que j'te mette de l'huile petite saucisse ? »

Il insiste à plusieurs reprises pour que je retire mon haut et que je m'assois sur lui pour le massage ! J'étais très surpris par sa proposition, mais aussi très embarrassé ! Je tourne mon regard vers le sol et lui dit de manière gênée que je ne le connais pas, et qu'avec le froid qu'il fait, je me transformerais en glaçon si je retirais ma chemise.

Mais je suis quelqu'un de facilement influençable, et sa force de persuasion m'a convaincu. Je m'installe alors à ses côtés et retire ma chemise. Je le vois étaler sur ses mains de l'huile, qu'ils déposent ensuite sur mon dos. Ses mains sont tellement grandes qu'elles recouvrent presque mon torse ! J'étais paniqué, mais après quelques minutes je dois admettre que le massage me détendait de plus en plus et que ça me faisait vraiment du bien !



C'est de cette manière que les présentations ont eu lieu. Il m'a demandé mon nom, puis il m'a donné le sien. Nous avons ensuite discuté de nos origines, mais aussi de la compagnie, tout en me laissant me faire palper le dos par le vieil homme. Mais au fil de la conversation j'ai senti qu'il glissait ses mains de plus en plus bas ! Je me suis alors relevé dans un élan de panique !

« Oh pardon... » Me dit-il « ...Question d'habitude ! »

Après réflexion, je me suis dit que s'il était vraiment dépourvu de mauvaises intentions, il aurait déjà pu passer à l'acte ! Je commençais donc à croire que je pouvais lui faire confiance. Il n'est pas si méchant que je ne le pensais... ! Il est même plutôt drôle pour un adulte !
Alors que je remets ma chemise, il me propose de manger avec lui dans une auberge, pour ainsi poursuivre notre conversation. Son invitation m'a fait très plaisir, car non seulement je commence à apprécier cette personne, mais aussi car il a l'air intéressé d'intégrer le cercle ! J'ai hâte d'annoncer au chef que j'ai peut-être réussi à recruter une personne !

Alors que nous nous apprêtons à prendre la route pour l'auberge, Monsieur Hawkins me propose un jeu, qui consiste à arriver à notre destination en courant le plus rapidement possible ! Il a l'air de croire que je n'en suis pas capable, mais j'ai réussi malgré tout à le suivre jusqu'au bout !

« T'as de l'endurance pour de si petites jambes... ! » Dit-il en rigolant !

J'étais un peu essoufflé, mais je me suis bien amusé ! Le gentilhomme ne semblait pas être fatigué, il paraissait d'ailleurs toujours en pleine forme ! Comment fait-il pour avoir autant d'énergie pour son âge ?
D'ailleurs, quel âge a-t-il ?! Alors que j'étais en train de me poser plusieurs questions, Monsieur Hawkins m'invita à entrer dans l'auberge.



Nous nous sommes installé à une grande table, dans l'attente de se faire servir. Kranckiss prend donc la commande d'une grosse volaille grillée accompagné d'une bonne bouteille de vin. En attendant notre repas, nous avons abordé plusieurs sujets qui nous ont permis de mieux nous connaître. Il m'a expliqué vaguement les raisons de sa nudité, puis je lui ai venté les exploits de mon chef avec fierté. Je commençais vraiment à apprécier Kranckiss, à tel point qu'il me rappelle mon grand-père. Il y a quelques ressemblances avec lui physiquement, mais aussi dans sa façon de parler! Mon grand-père était bien sûr un peu moins excentrique, mais il avait le même humour !

Soudain, Monsieur Hawkins s'énerve car le repas n'est toujours pas prêt... Furieux, il se léve et colle une baffe monumentale au cuisinier Fousquenet ! J'ai été choqué par la violence de la scène, puis rougis d'embarras. Kranckiss revient ensuite à table comme si de rien n'était. Ses menaces auront en tout cas eu raison de lui, puisque le serveur s'est empressé d'apporter nos plats.

Pendant notre dégustation, je lui fais remarquer que j'admire ses compétences au combat. Il m'a répondu qu'il est un retraité des Immortels, et qu'il a donc beaucoup d'expérience. Puis il m'a demandé en quoi j'étais utile lors d'une bataille.

« ...J'utilise la magie des étoiles pour soigner mes alliés... ! » lui disais-je peu confiant...

Il a rigolé en ajoutant :

« Je comprends mieux maintenant...haha ! Les mages sont aussi coincés qu'un barreau de prison ! »

Je me doutais de sa réaction... Après tout, c'est un combattant barbare qui ne voit pas la subtilité des mages... J'étais très vexé, j'ai alors continué de manger sans prendre la parole.



« Ne sois pas timide ! On va arranger ça p'tit ! La vie est courte ! Faut en profiter ! »

Je ne sais pas comment il pourra changer ma façon d'être, je suis né comme ça... Mais curieux d'en savoir plus, je lui demande de quelle manière il procède pour profiter de la vie. Il me raconte qu'il aime passer un moment agréable en compagnie des femmes, mais aussi les hommes. Je le voyais gêné, comme s'il ne voulait pas m'en dire plus. Je lui demande alors de poursuivre :

« … Et vous faisiez quoi … ?

Aprés un moment d'hésitation, il me dit fièrement :

« Généralement j'écarte les jambes de ma partenaire et je lui enfonce ma poutre dans l 'trou ! »

Je n'ai pas compris pourquoi il s'amusait avec une poutre, et je lui fais remarquer que ça pouvait être dangereux pour sa partenaire. Il avait l'air amusé de ma remarque, mais après réflexion, j'ai compris qu'il était menuisier.

« Haha... ! Gardons ton innocence... Pour le moment... » Me dit-il d'un air moqueur.

Nous avons ensuite continué à discuter, tout en appréciant notre repas. Je dégustais le vin par petite gorgée, tant dit que papy l'avalait tel un trou sans fond. Pour je ne sais plus quelle raison, il s'est mis à monter sur la table en prenant une pose plutôt surprenante. Il a bombé son torse, tout en mettant ses bras musclés en valeur. Je n'ai pas compris pourquoi il a fait ça, mais c'était tellement ridicule qu'il a réussi à me faire rire ! Quand soudain, le visage de papy montrait un sentiment de douleur !

« Aheum... P'tit gars... T'as encore de l'huile que je t'ai donnée tout à l'heure . Il semblerait que je sois coincé... »



La situation est vraiment drôle ! Il est immobile comme une statue ! C'est alors qu'il me demande si je peux lui masser le coccyx... Au début, j'ai cru que c'était une excuse pour que je le masse à nouveau... Mais il semblait vraiment souffrir... Ne voulant pas le laisser comme ça, j'ai appliqué de l'huile sur son corps et j'ai massé le bas de son dos. Après quelques minutes, un craquement se fit entendre, ce qui le débloqua instantanément !

Il me remercie d'une caresse sur la tête, puis s'absente en allant dans un coin à l'abri des regards... C'est étrange, à l'endroit ou il se trouve, de la lumière presque aveuglante se dégage. Je n'arrive pas à voir ce qu'il fait, mais ça a l'air bizarre... Il revient ensuite à table plus énergique que jamais. De nature très curieux, je ne pouvais m'empêcher de lui demander ce qu'il avait fait. Il n'a pas voulu me répondre... Je lui fais alors remarquer j'ai vu d'étranges lumières et entendu des sons très étonnant.

« Humpf... Tu ne dois pas très bien tenir l'alcool ! » Me dit-il de manière sérieuse.

Je lui hoche la tête, l'air de dire qu'il a raison. Mais je sais très bien ce que j'ai vu, et il est clair qu'il cache quelque chose... Notre repas terminé, je lui avoue quelque chose :

« ...Vous... Vous me faites penser à mon grand-père monsieur Hawkins... ! »

Il avait l'air très content que je lui dise ça, il s'est d'ailleurs assis à mes côtés pour me questionner davantage sur ma vie. Je lui annonce que mon papy est mort il y a 6 ans d'une maladie. C'est en voyant mon chagrin qu'il ajoute :

« Tu sais petit, j't'aime bien ! J'veux bien être ton deuxième papy ! »



Sa proposition m'a fait tellement chaud au cœur, j'avais l'impression de retrouver une partie de ma famille que je ne pensais jamais retrouver. Ne pouvant cacher ma joie, je me suis jeté dans ses bras les yeux larmoyants! Puis il me confie :

« J'avais une famille avant... Mais il y a eu des complications et ils ont disparu... »

J'étais surpris en écoutant son histoire de voir qu'une grande personne comme lui pouvait dissimuler une certaine souffrance.

« Ça me manque de ne pas voir grandir mes enfants... De les voir rire... courir... J'aimerais bien retrouver ce bonheur... »

J'avais tellement de la peine pour lui... Je ne savais pas quoi dire pour lui remonter le moral. Quand soudain, Papy décide de changer de sujet :

« Tu as été captif par les Amaljaas hein... ? Ou se trouve cette grotte... ? Tu n'as pas envie de te venger ? »

Sur le coup, j'étais choqué qu'il me demande de retourner sur les lieux, mais il ajoute :

« Je peux t'y amener et terrasser les créatures qui t'ont fait du mal ! »

J'étais tellement content de voir que quelqu'un se préoccuper de moi. Le voyant motivé et déterminé à m'aider, j'ai accepté sa proposition. Je ne pensais pas être capable un jour à retourner sur les lieux de ma captivité, mais cela me permettra probablement d'avoir des réponses à mes questions.



Après quelques heures de marche, nous arrivons à l'entrée du refuge des Amaljaas. Je restais caché derrière papy, terrifié par les créatures qui habitaient les lieux. Il faisait d'ailleurs attention à ne pas me marcher dessus, puisque j'étais collé à lui tel un aimant. L'un de ses hommes bêtes nous a repérés et s'approche vers nous armé d'une lance. Papy n'a pas hésité une seconde pour lui foncer dessus à coups de hache bien placé ! Les bruits de la bataille en ont rameuté plusieurs, on s'est donc rapidement fait encerclé. Mais papy ne semblait pas effrayé du tout... Une sorte de rage montait en lui, et a massacré les Amaljaas...
J'étais impressionné par sa force, et le voir combattre ainsi commençait à me donner un peu plus de confiance.



« On les a bien eus p'tit ! » Me dit-il avec joie !

« Je...Je n'ai rien fait... » Lui disais-je un peu honteux.

Mort de honte, je n'arrivais pas à regarder papy dans les yeux... Celui-ci me voyant tourmenté, me dit de façon rassurante :

« Bien sur que si ! Tu m'as accompagné par ta force d'esprit ! »

Je n'étais pas sur de comprendre où il voulait en venir, mais le fait de voir qu'il puisse croire en moi m'a remotivé !

« Cette fois, je vais combattre avec vous papy ! »

Grâce à lui, mes peurs étaient moins présentes... Je me sentais en sécurité avec papy ! Nous avons alors continué notre route vers la grotte, mais nous avons croisé sur le chemin d'autres Amaljaas... J'ai cette fois participé au combat, grace à la magie des astres ! J'arrivais à invoquer les étoiles pour les envoyer sur les hommes bêtes ! Je savais que j'étais capable d'un tel pouvoir, mais je n'osais pas vraiment le faire. Un sentiment de satisfaction montait en moi, et sans m'en rendre compte, je vidais toute mon énergie d'éther me provoquant de fort vertige. Papy a remarqué que je me suis extrêmement affaiblie, il a donc proposé qu'on se repose dans un coin isolé.



Pendant notre pause, nous avons discuté sur nos aptitudes au combat. Puis je lui ai fait part de mon mal-être qui me serre la poitrine:

« Plus on avance... Plus je me sens mal... »

Papy me répond sur un ton rassurant :

« C'est normal, tu combats tes propres peurs petit gars ! Ce voyage te rendra plus fort ! »

Il sait toujours trouver les mots justes pour me remonter le moral ! Il en profite pour faire sa pose ridicule, qui me fera décrocher un sourire.

« Tu peux me croire ! J'ai toujours raison ! »

Quand soudain un craquement se fait entendre. Je crois que c'est de nouveau son coccyx qui lui joue des tours... Il resta muet devant tant de souffrance, quand tout à coup il me demande s'il me reste de l'huile...



J'ai compris qu'il avait de nouveau besoin que je lui palpe le bas du dos pour remettre le tout en place. Je me suis alors exécuté et après quelques minutes de massage, papy s'est décoincé, le libérant de sa paralysie ! Il en profite pour plonger sa main dans son caleçon et en sortir une fiole, pour ensuite se cacher derrière un rocher. J'ai l'impression qu'il consomme une substance pour retrouver momentanément l'énergie de sa jeunesse... Mais de quoi est composé ce breuvage, et pourquoi il ne veut pas m'en parler ? Il sort ensuite de sa cachette, en rangeant son remède miracle dans son...hum... fourre-tout.

« Qu'est-ce que c'est papy ? »



« Ça... C'est ma poutre p'tit... ! »

J'étais agacé qu'il ne veuille pas me reveler les composants de son sérum ! Il me suffirait pourtant juste à l'analyser pour déceler le contenu grace à mes connaissances en alchimie.

Mais pour le moment, j'avais d'autres préoccupations... J'étais proche du but, celle de découvrir la vérité sur le destin de mes parents. Nous avons repris la route vers la grotte où j'ai été captif avec mon père et ma mère. Papy m'ouvrait la voie en exterminant les amaljaas qui se trouvaient sur notre chemin, tant dit que j'utilisais ma magie uniquement dans le but de le soigner, car mes sorts d'attaques m'affaiblissent trop rapidement.



Nous arrivons enfin à destination... L'endroit avait complètement changé... Avant, il y avait des cages partout, des chaines, des prisonniers... ! Maintenant la pièce est vide, avec seulement une étherite au milieu. Je fouille tout de même le moindre recoin à la recherche d'indices, jusqu'à ce que je trouve un tas de vêtements. Ils semblaient plutôt vieux et usés, mais je me suis mis à chercher les vêtements de mes parents. Après plusieurs minutes, je tombe sur la robe de mère... Il ne peut pas en exister deux comme celle-ci puisqu'elle fabriquait ses tenues elle-même. Je regarde papy, dans l'espoir qu'il me donne une réponse.

« Est-ce que tu vois les vêtements de ton père ? » me dit-il d'un air inquiet.

Non, je n'ai pas trouvé d'affaire lui appartenant... Qu'est-ce que tout cela veut dire ? Je pensais pouvoir trouver des réponses en venant ici, mais au final, je repars avec plus de questions !
Je n'ai pas su me retenir de pleurer, et fond en larmes devant papy...

« Je ne sais pas quoi faire... ! Je suis complètement perdu... »



Papy s'approche vers moi en tentant de me rassurer :

«Aujourd'hui tu as fait un pas immense dans ta vie petit gars! Tu as su te lever et foutre une raclée à ceux qui t'ont terrorisé ! T'es devenu un gaillard maintenant ! »

« Merci papy... C'est grace à vous... ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin : Jéricho Kinéas
Admin
avatar

Messages : 53
Date d'inscription : 27/10/2015
Age : 24

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Jeu 3 Déc - 21:21

Il n'y a pas une image qui ne soit épique. Beau travail Armin et Kranckiss !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cercledesgardiens.forumactif.org
Armin Nuscule

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2015

MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   Ven 4 Déc - 1:23

Merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre entre Armin et Kranckiss   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre entre Armin et Kranckiss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» [Biblio] Histoire de l'entre deux guerres
» [RP] Entre Die et Embrun : Aspres
» [RP] Entre Lyon et Vienne : Givors
» Connexion entre le lapin,une freebox hd et un mac os x

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle Des Gardiens :: LE ROLE PLAY :: Chroniques de Gardiens :: Rencontres-
Sauter vers: